Accueil du site > L’EAU > La dureté de l’eau

La dureté de l’eau

La dureté de l’eau est caractérisée par le Titre Hydrotimétrique (TH) dont l’unité est le degré français (°f ou °fH). C’est la somme des ions calcium et magnésium qui sont responsables du calcaire de l’eau (communément appelé tartre) lorsqu’ils se lient avec les carbonates. Une aération ou un échauffement de l’eau favorise ou accélère ce processus.

Echelle des duretés
Valeur (en °f) Caractéristique de l’eau
0 à 5° Eau très douce
5 à 15° Eau douce
15 à 25° Eau moyennement dure
25 à 35° Eau dure
>35° Eau très dure

Sur Saint Avertin, la moyenne des prélèvements se situe entre 25 et 29 °f, pour une eau reconnue dure.

Les méfaits de l’eau dure

- L’utilisation d’eau dure (très minéralisée) provoque des entartrages à l’intérieur des canalisations et équipements sanitaires (ballons d’eau chaude, robinetterie, machines à laver, chaudière ...), en particulier sur le réseau d’eau chaude.

- Avec une eau dure, le savon mousse difficilement, la lessive en se déposant sur le linge, le rend rugueux, terne, cassant et d’aspect grisâtre.

- Les shampoings moussent mal et les cheveux restent ternes.

- L’eau dure irrite la peau, pouvant entraîner des rougeurs, des démangeaisons et une sécheresse excessive de l’épiderme.

Les dangers et bienfaits de l’eau douce

- Les eaux douces « moussent » plus facilement, nécessitent moins de lessive pour les lavages et évitent l’utilisation de produits anticalcaires.

- Une eau trop douce va permettre au savon et shampoing de mousser abondement et il sera difficile de rincer.

- Une eau trop douce est agressive, elle va avoir tendance à corroder et dissoudre les métaux avec lesquels elle entre en contact : fuite de tuyauterie, ballon d’eau chaude perçé, corps de chauffe de chaudière perçé, danger de saturnisme lorsque des tuyauteries de plomb subsistent, ... Ce phénomène est d’autant accentué que l’eau est acide (pH < 7).

Comment s’en prémunir ?

Pour éviter les conséquences néfastes des eaux douces et dures il convient d’adapter des traitements complémentaires de l’eau :

- pour les eaux douces, neutralisation ou reminéralisation en usine sous la responsabilité du Service des eaux ou de la Collectivité.

- pour les eaux dures, adoucissement, décarbonatation au sein du réseau intérieur privatif (habitation individuelle, ensemble collectif) à la charge du propriétaire de l’installation.

- pour les installations d’adoucisseurs, veiller à ce qu’elles soient correctement réglées et entretenues afin de maintenir un TH cible d’environ 10-15°f.

13720 Messages de forum